Le yoga à la maison : comment prévenir les blessures et pratiquer avec le plus de sérénité possible ? Retrouvez dans cette interview vidéo les conseils de Marie. Elle est à la fois masseur kinésithérapeute, professeur de yoga et surtout fan d’anatomie !

 

Résumé de l’interview vidéo 

GET YOGi : le yoga peut sembler ne pas être une activité si à risque que cela comparé à d’autres pratiques comme l’équitation ou encore l’escalade. Malgré tout quand on commence on peut avoir quelques craintes.

Alors comment prévenir les blessures ?

Marie : C’est vrai que le yoga a l’air doux, mais traditionnellement il est enseigné par un guru qui va nous accompagner dans notre avancée. Alors quand vous pratiquez chez vous, vous avez intérêt à être votre propre guru. S’écouter, respecter son corps, ne pas forcer.
C’est d’ailleurs le premier principe de YAMA, une des huit branches du yoga : ahimsa : la non-violence.

La pratique du yoga à la maison est tout à fait possible.

En forçant vous pouvez user précocement vos structures et ne plus pouvoir pratiquer autant que vous le souhaitez. Il y a des blessures liées au yoga, beaucoup de tendinites. En respectant le principe de base de la non-violence, vous pouvez pratiquer en toute sérénité malgré tout.

 

GET YOGi : L’écoute de soi est donc préconisée.

Et comment savoir si on ne va pas trop loin, certains yogis craignent par exemple de “mal faire”. Quand on pratique le yoga en ligne, comment savoir si on fait bien ?

Marie : vous faites forcément bien si vous êtes dans un état de yoga, un état de contemplation. Où vous êtes réceptif à vos sensations, notamment les sensations kinesthésiques, les sensations de toucher. Vous pouvez identifier les douleurs, les tensions.

Vous êtes également à l’écoute de votre souffle. Il doit rester fluide, stable et confortable. Si à un moment votre souffle se crispe, c’est le signal qu’il ne faut pas forcer.

GET YOGi : En résumé pour pratiquer le yoga en toute sérénité à la maison :

1. être BIENVEILLANT avec soi-même
2. être A L’ECOUTE de son corps
3. observer sa RESPIRATION.Et que faire lorsque la respiration se crispe justement ?

Marie : On peut rester dans la posture, tout en essayant de relâcher un peu. Vous n’allez pas chercher à avoir un alignement parfait. Vous allez au maximum de votre étirement.

En respirant, en insistant sur une expiration vraiment profonde, le muscle de lui-même va se relâcher. C’est vraiment de la mécanique tissulaire. Automatiquement la longueur du muscle augmente quand vous attendez. Il faut juste s’armer de PATIENCE et de RESPECT envers soi-même.

 

GET YOGi : c’est aussi avec la pratique du yoga que la sensation et l’écoute de soi pour ne pas se faire mal arrive ?

Marie : oui exactement. Ne serait-ce que 10 minutes par jour, quelques étirements, quelques respirations. Vous allez vous concentrez sur le moment présent, sur vos sensations, c’est déjà la pratique du yoga.

 

En conclusion : L’écoute de soi – qui permet une pratique du yoga sereine – s’aiguise au fil des années. Elle devient de plus en plus fine avec la pratique.

Une chose à faire : déroulez votre tapis et suivez un cours de yoga

Plus d’informations sur l’anatomie sur : marielecuyer.strikingly.com.

Facebook
LinkedIn
Instagram